«  Le Château de la Rivière Bourdet » doit son nom à un ancien manoir existant au même endroit, au XIII ième siècle.

   BOURDET  était le nom du premier propriétaire : Etienne BOURDET ;

   RIVIERE     rappelle l’un des fossés (creusé depuis la Seine), qui alimentait les douves de cet ancien château.

Il ne reste aucune trace de cette ancienne demeure mise à sac
en 1572 après la Saint Barthélémy.

 

  Le château actuel fut construit entre les années 1621et 1668 par  Charles Maignart, SEIGNEUR de BERNIERES.

  Au XVIII ième siècle, l’épouse du MARQUIS de BERNIERES, Président du Parlement de Normandie, reçut de nombreuses fois VOLTAIRE à la Rivière Bourdet ; il y séjourna entre 1722 et 1726, y écrivant « La Henriade » et « Marianne » . « Je m’intéresse à la Rivière comme à ma patrie », disait-il.

  Un autre grand écrivain, BALZAC, fut reçu au XIX ième par l’héritière du Château : La Duchesse de FITZ-JAMES et sa nièce Madame de CASTRIES.

Il passa à Quevillon les étés 1834-1835.

 

  En 1862, Le Marquis de MONTHOLON, Prince d’Umbrieto et Preceto en Italie,( descendant du Général de l’Empire, qui accompagna NAPOLEON à Ste Hélène jusqu’à sa mort), hérita du château. Le prince ramena à Quevillon des objets personnels que l’Empereur lui avait légués (chapeau, tenue et épée d’apparat…) . Ces souvenirs devaient rester au château de la Rivière Bourdet jusqu’en 1940 : passant par Quevillon, le Maréchal GOERING emporta le tout, rien ne fut jamais retrouvé.

 

  Transmis à des héritiers successifs, le Château fut inoccupé dès 1909 et vendu après la dernière guerre. Il fut pillé et saccagé. Toutes ses richesses furent vendues aux enchères ou volées. Si les Monuments Historiques n’avaient été alertés, le Château lui-même aurait été vendu pierre par pierre.

  En 1966, Monsieur et Madame RAGU DEHAYE y ont créé une Maison de Retraite, sauvant ainsi ce monument qui risquait de disparaître à jamais.

  Depuis 1995, le Château est loué en appartements.

Retour au sommaire





Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement